La veille économique et financière quotidienne
Application

Téléchargez
FiBee App

Profitez du meilleur de FiBee en téléchargeant gratuitement l’application sur l’Apple Store et Google play.

Banking trends (9ème édition) : les banques au coeur de la relance

2020 a été marqué par une crise sanitaire et économique sans précédent.

Dans ce contexte, les banques françaises ont démontré une résilience forte. Leurs solidité financière (ratio de solvabilité élevé, situation de liquidité confortable) leur a ainsi permis de faire face à la crise, malgré la très forte hausse du coût du risque. Les mesures d’urgence du régulateur (traitement des reports d’échéance et moratoires, allongement des mesures transitoires sur la prise en compte des effets d’IFRS 9 dans les fonds propres, desserrement des contraintes sur les coussins contracycliques) ont également aidé à passer cette crise.

Les banques ont par ailleurs été en première ligne pour le soutien à l’économie dans cette période au travers de l’octroi des prêts garantis par l’Etat ou la mise en place des dispositions de reports d’échéanciers ou moratoires. Elles ont dans le même temps réussi à digitaliser très rapidement une grande partie de leurs processus et de leurs modes de travail pour continuer à servir leurs clients à distance.

Les tendances de fonds du secteur apparues bien avant cette crise, notamment pour la banque de détail devraient se poursuivre pendant encore plusieurs années avec une forte pression sur les revenus compte tenu notamment de l’environnement de taux bas et de charges d’exploitation restant à des niveaux élevés. La crise que nous vivons va en revanche accélérer les transformations engagées par les banques pour faire face à ce contexte avec un prisme plus important porté sur le développement durable mais avec un accent plus marqué sur les enjeux sociétaux et la relance de l’économie, le développement de nouveaux produits et services, notamment des solutions de paiement ou d’assurance et  une digitalisation accrue des processus afin de tirer profit de l’accélération dans ce domaine du fait du confinement.

Lire la suite

Source : Deloitte

Vous avez trouvé cet article intéressant ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter ce message.

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas été intéressant !

Améliorons cette publication !

Dites-nous comment nous pouvons améliorer cette publication ?

Total
0
Shares
Publications similaires
+ PLUS

Reflation, inflation ou les deux?

Le bilan positif en février pour les actions mondiales (+2,2 % pour l’indice MSCI AC World en dollars) ne reflète pas fidèlement les récentes préoccupations des investisseurs. Alors que de nouveaux points hauts avaient été atteints à la mi-février (où la hausse par rapport à fin janvier atteignait 6,6 %), la fin du mois a en effet été marquée par un net recul des indices boursiers sur fond de brutales tensions des taux longs américains. Le scénario d’une reprise cyclique en 2021 reste d’actualité et explique la hausse des actions et des cours des matières premières (+17,8 % pour le baril de WTI, repassé au-dessus de 60 dollars au plus haut depuis le tout début de 2020) et le repli des actifs « refuge », comme les obligations gouvernementales ou l’or. En effet, les investisseurs semblent désormais considérer que la montée en charge de la vaccination va permettre le retour à la vie normale et sont moins attentifs aux nouvelles toujours préoccupantes sur la pandémie (hausse des contamina..