La veille économique et financière quotidienne
Application

Téléchargez
FiBee App

Profitez du meilleur de FiBee en téléchargeant gratuitement l’application sur l’Apple Store et Google play.

L’AMF et l’ACPR encouragent les professionnels de l’assurance, la banque et la finance à exercer une vigilance renforcée à l’égard des personnes âgées vulnérables

L’Autorité des marchés financiers (AMF) et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) publient le rapport de synthèse des travaux de Place sur la commercialisation de produits financiers auprès d’une clientèle âgée vulnérable. Les échanges ont fait émerger des pistes de réflexion et d’action permettant de s’assurer du consentement éclairé de ces personnes et d’éviter une inadéquation du conseil fourni.

Au sein du Pôle commun, l’AMF et l’ACPR ont lancé en 2018 des travaux sur la commercialisation des produits financiers à destination des personnes âgées vulnérables. Un document de réflexion intitulé « Pratiques de commercialisation et populations vieillissantes : comment faire face au déclin cognitif des personnes âgées dans le cadre de la relation-client », a été soumis à consultation publique, la synthèse des réponses ayant été publiée en juin 2019.

Un groupe de travail de Place, rassemblant une trentaine d’acteurs de tous horizons (établissements bancaires, organismes d’assurance, intermédiaires financiers, fédérations professionnelles, associations de consommateurs, spécialistes du vieillissement), a été créé en septembre 2019. Il s’est réuni au cours d’une série d’ateliers thématiques, complétés de réunions et d’auditions d’autres acteurs et institutions (notaires, CNIL, Défenseur des droits). Le rapport de synthèse publié aujourd’hui rend compte de ces échanges, qui se sont inscrits dans le cadre réglementaire existant, la directive sur les marchés d’instruments financiers (MIF2) et la directive sur la distribution d’assurances (DDA).

S’il peut être difficile de définir la notion de « personne âgée vulnérable » et si le seul critère de l’âge ne suffit évidemment pas, un faisceau d’indices de vulnérabilité peut amener à s’interroger sur la capacité d’un client à exprimer un consentement éclairé.

Les deux autorités estiment que les établissements financiers doivent mettre en œuvre une vigilance renforcée à l’égard de cette clientèle, afin d’éviter la commercialisation de produits financiers qui ne conviendraient pas aux besoins et intérêts de celle-ci. L’objectif est de limiter les potentiels dommages pour les clients et leurs proches, mais aussi les risques, de contentieux par exemple, pour les établissements.

Cette vigilance accrue peut s’appuyer sur trois axes :

  • la mise en place d’actions de formation et sensibilisation des conseillers ;
  • la création d’un rôle de « référent vulnérabilité » au sein des établissements ;
  • le renforcement des procédures internes et des dispositifs de contrôle.

L’AMF et l’ACPR souhaitent que les professionnels se saisissent des pistes d’amélioration identifiées à l’issue de ces échanges de Place et présentent leurs avancées sur le sujet en 2022.

Source : AMF

Vous avez trouvé cet article intéressant ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Aucun vote pour l'instant. Soyez le premier à noter ce message.

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas été intéressant !

Améliorons cette publication !

Dites-nous comment nous pouvons améliorer cette publication ?

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publications similaires
+ PLUS

La pépite de la semaine

Lisi est un groupe industriel mondial spécialisé dans la fabrication de solutions d’assemblage et de composants. L’activité est répartie entre l’aéronautique pour 54% de son chiffre d’affaires, l’automobile pour 37% et le médical 9%. L’année 2020 a été fortement marquée par le Covid (-28,9% en publié) mais extrêmement bien gérée par la société, lui permettant d’afficher un free cash flow supérieur à 100 M€ et un résultat opérationnel positif sur l’ensemble de ses 3 business lines. 2021 sera une année de transition avec un 1er semestre qui aura un effet de base compliqué mais un meilleur second semestre où les cadences de production des constructeurs aéronautiques devraient augmenter. L’entreprise a réussi à diminuer ses points morts autour de 18% tout en réussissant à monter en gamme chez ses clients. Dans l’aéronautique, la société devrait continuer à gagner des parts de marché après les efforts consentis pour ses clients et les difficultés de ses concurrents. Dans l’automobile, la..
+ PLUS

Le debrief Bourse du 5 mars : la Bourse de Paris achève une semaine agitée

Le marché s’est brièvement retourné à la hausse dans l’après-midi avant de rebasculer dans le rouge. Les chiffres du chômage américain pour février, meilleurs que prévu, ont en effet permis quelques instants une incursion dans le vert. Insuffisant toutefois pour panser la déception d’hier après la prise de parole du président de la Fed qui juge la remontée des taux longs peu inquiétante pour l’heure. Le CAC 40 termine la séance sur une baisse de 0,82% vers les 5782 points mais la semaine reste toutefois positive. Source : Boursorama advertisement: Cette actualité est fournie par Fibee App